Piano africain

Le Kalimböa est un instrument qui tire ses racines de l’Afrique. Selon le pays d’origine, il porte différents noms tel;

  • senza (Cameroun)
  • likembe (Zimbabwe)
  • mangambeu (Sierra Leone)
  • kalimba (Ouganda)

On le surnomme souvent piano à pouces ou encore piano africain. Chacun possède ses propres caractéristiques ; certains sont montés sur de simples planches de bois, d’autres utilisent une calebasse en guise de caisse de résonance. Le nombre de notes ainsi que leurs accords sont variables selon leurs origines et les musiciens qui en jouent.

Instrument typique des griots, il est très présent dans la musique africaine et de plus en plus dans les musiques métissées du monde entier.

Le Kalimböa

Le Kalimböa est ma version toute personnelle des pianos à pouces. Je l’offre en trois modèles; le K-9, le K-11 et le K-15. (Le chiffre représente le nombre de notes). Ils sont tous semi-acoustiques. On peut donc très bien les jouer de façon acoustique et comme ils sont tous munis d’un pick-up et d’une prise jack  vous avez ainsi l’option de les brancher à un amplificateur pour en modifier le son à votre goût. Ils sont montés sur des caisses de résonance munies de trois trous; un plus gros sur la table d’harmonie pour laisser échapper le son, et un plus petit trou chaque cotés qui permettent aisément, en les bouchant en alternance avec les index, de créer un effet « wawa ».

Chacun possède sa propre gamme choisie pour son harmonie. Il est possible de faire des retouches ou changer l’accordement à sa guise en coulissant les lamelles pour en modifier le son. La longueur de celle-ci détermine la hauteur du son qu’elle produit. Ainsi plus elle est longue, plus elle est grave et plus elle est courte, plus elle est aiguë.

kalimboa-details

On peut ajuster la tension des lamelles sonores en serrant ou desserrant la barre de pression à l’aide de la clé Allen. (Utile surtout si on veut changer l’accord complet de la kalimböa.)

En jouer

La façon la plus naturelle d’en jouer est de tenir l’instrument entre ses deux mains et de faire vibrer les lamelles en douceur avec ses pouces. La note la plus grave est située au centre, la suivante se trouve juste à gauche, la troisième est à droite de la première, la quatrième est à gauche de la deuxième, la cinquième à droite de la troisième et ainsi de suite jusqu’à la note la plus aiguë.

Une autre technique consiste à poser l’instrument sur une surface plate et d’en jouer à la manière d’un clavier en utilisant tous ses doigts. Vous noterez que la surface sur laquelle on pose la Kalimböa influencera sa sonorité. Les résultats peuvent être très étonnants quand ils sont posés sur des tambours à peau (djembe, conga, doundoun, batterie etc.). Une table en bois ou une caisse et même une boîte de carton produiront aussi d’intéressants effets. À vous de faire vos propres expériences.

La Kalimböa est l’instrument par excellence pour le jeu intuitif et l’improvisation. Les gammes que j’ai choisies en fonction de leurs harmonies vous permettront de facilement créer vos propres mélodies et de vivre une expérience musicale positive. S’accompagner au chant aide parfois à soutenir et développer le rythme. Aussi Youtube regorge de vidéos qui pourront vous inspirer.

Bonne découverte !

Retour au sommaire libero libero leo adipiscing ante. justo et, Sed nunc dictum